Littérature et cinéma
8/10 rue Rochebrun - 38200 - Vienne

Littérature et cinéma : Vienne - Isère - Sorties

Important! Evènement passé
Littérature et cinéma
Description: 


LITTÉRATURE ET CINEMA
UN ROMAN - DEUX FILMS
LES LIBERTINS OU LES LIAISONS DANGEREUSES :

I – Les liaisons dangereuses, un roman épistolaire écrit par Pierre-Ambroise CHODERLOS DE LACLOS (1741-1803). Officier de petite noblesse, Laclos a mené une vie de garnison en- nuyeuse, sans espoir d’avancement. Il écrit des vers, des critiques lit- téraires, un Traité sur l’éducation des Femmes mais le roman intitulé Les Liaisons dangereuses (1782) constitue son œuvre essentielle et fait scandale dès sa parution.
Ce livre s’inscrit dans une double tradition littéraire : le roman épistolaire et le récit libertin.
Au XVIII° siècle, le roman par lettres est un genre de prédilection. On peut évoquer le succès des Lettres persanes (1721) de MONTES- QUIEU et surtout La Nouvelle Héloïse (1762) de Jean-Jacques ROUS- SEAU qui constitue une référence absolue pour LACLOS. Les lettres prolongent par écrit la conversation qui assure la sociabilité tant pri- sée au Siècle des Lumières. Pas de narrateur dominant dans ce genre de roman mais une polyphonie narrative entre plusieurs personnages. La lettre constitue habituellement un lieu privilégié de l’expression sincère des sentiments. Mais, dans ce roman, l’échange est déréglé : la lettre devient une arme de séduction et de manipulation.
Il s’agit également d’un roman libertin. Au XVI° siècle, le libertinage est un courant de pensée et une démarche philosophique : il faut passer toute doctrine religieuse au crible de la raison. Ce courant de libre pensée suscite, au XVII° siècle, le libertinage de mœurs : le Don Juan de MOLIERE est un séducteur impénitent et un athée. Au XVIII° siècle, les philosophes des Lumières revendiquent une libération des interdits et des tabous religieux mais les aristocrates libertins, eux, affranchissent leur conduite de toute morale et placent l’hypocrisie au fondement de leur méthode. Le libertin est Don Juan ET Tartuffe. Dans ce roman, deux aristocrates libertins, la marquise de MERTEUIL et le vicomte de VALMONT, vont tromper, séduire, humilier leurs vic- times ; les lettres deviennent la narration complaisante de leurs ex- ploits amoureux et sexuels mais aussi un théâtre où règnent l’illusion et le paraître jusqu’à la catastrophe finale. Et nous, lecteurs, nous devenons des voyeurs fascinés par la redoutable association, chez ces deux « scélérats méthodiques », de l’intelligence et du mal.
II – Les Liaisons dangereuses ( lm sorti en France en mars 1989) adaptation de Christopher HAMPTON et réalisation de Stefen FREARS
Né en Angleterre le 20 juin 1941, Stephen FREARS poursuit des études à la Faculté de Cambridge avant de devenir assistant du metteur en scène Lindsay Anderson au Royal Court Theatre de Londres. Il réalise son premier long mé- trage, Gumshoe , en 1972, et parallèlement, il entame une carrière proli que à la télévision anglaise.
En 1985, il réalise My Beautiful Laundrette, lm à petit budget qui évoque les troubles raciaux entre Anglais et Pakistanais à travers les relations homosexuelles de ses deux héros. S’ensuivent deux autres lms virulents complétant la trilogie autour de la déliquescence de la société britannique: Prick up your Ears (1987) et Sammy et Rosie s’envoient en l’air qui traite des rapports inter-culturels et des con its entre générations dans un Londres ravagé par les émeutes.
En 1988, Frears triomphe avec son adaptation des Liaisons dange- reuses de CHODERLOS De LACLOS, premier lm à costumes et première pro- duction internationale à succès qui sera récompensée aux Oscars et révèlera Mi- chelle Pfeiffer aux côtés de Glenn Close et de John Malkovich. Par la suite, son retour au lm noir avec Les Arnaqueurs , tourné aux États-Unis, l’impose comme l’un des cinéastes de la nouvelle vague britannique les plus doués de sa généra- tion. Il enchaîne avec une comédie grinçante, Héros malgré lui, en 1992 et trois ans plus tard, il retrouve le scénariste Christopher Hampton ainsi que John Mal- kovich et Glenn Close dans Mary Reilly, relecture du mythe de «Docteur Jekyll et Mr Hyde ».
En 2000, Stephen Frears s’interroge sur la notion d’engagement dans High Fide- lity . Il revient sur le petit écran avec The Deal, une étude des relations entre le Chancelier Gordon Brown et le Premier ministre Tony Blair. Portant un vif intérêt à la politique anglaise et à la famille royale, il s’attaque en 2006 à The Queen, portrait de la famille royale et de la politique menée par Elizabeth II.
Président du jury du 60ème festival de Cannes en 2007, il présente au dernier Festival de Berlin et en avant-première mondiale Chéri, son adaptation du ro- man éponyme de Colette. Film d’époque scénarisé par Christopher Hampton, ce dernier lui permet de retrouver Michelle Pfeiffer. C’est la comédie qu’il fré- quente à nouveau par la suite avec Tamara Drewe (2010) .
Par la suite, Stephen Frears s’intéresse au monde du cyclisme avec The Program, un portrait du champion Lance Armstrong, de sa lutte contre la maladie à sa dé- chéance.

III – Valmont ( lm sorti en France en décembre 1989) adaptation de Jean-Claude CARRIERE et réalisation de Milos FORMAN
Jan Tomas FORMAN est né le 18 février 1932 en Tchécoslovaquie. Enfant de la guerre, il perd ses parents, déportés à Auschwitz ; il est alors élevé avec ses frères par le reste de sa famille. Il étudie le cinéma à l’Académie de Musique et d’Art Dramatique de Prague et réalise son premier long mé- trage en 1963, L’As de pique puis Les Amours d’une blonde (1965), pour lequel les Américains le remarquent. En 1967, sa satire provocatrice Au feu les pompiers ! lui vaut les foudres de la censure dans son pays. Alors qu’il se trouve à Paris pour négocier son premier contrat avec Hollywood, les studios tchèques le licencient au motif d’une sortie illégale du territoire. A la faveur du Printemps de Prague et de son vent de révolte, Milos Forman quitte l’Europe pour les Etats-Unis.
Il réalise d’abord une comédie sociale, Taking Off (1971), puis change de registre en 1975 avec le brillant Vol au-dessus d’un nid de coucou. Porté par Jack Nicholson qui y trouve là un de ses plus grands rôles, le lm ra e 5 Oscars dont ceux du Meilleur lm, Meilleur acteur et Meilleur réalisateur. En 1979, il se voit con er l’adaptation d’un grand succès de la scène musicale à Broadway : Hair. En 1981, il remplace Robert Altman sur le dif cile tour- nage de Ragtime; portrait d’une Amérique du début du XXe siècle en proie au racisme.
Il obtient à nouveau l’Oscar du Meilleur réalisateur , en 1985, pour Amadeus, un biopic du compositeur Mozart. Quatre ans plus tard, il réalise Valmont, adaptation des Liaisons dangereuses de Choderlos De Laclos. Mais le lm souffre d’une comparaison fatale avec la réalisation de Stephen FREARS sortie la même année, et l’échec du lm est cuisant. Depuis Amadeus, il semble avoir pris goût aux biographies en réalisant Larry Flynt (1996) et Man on the Moon (1999), inspiré de la vie du comique américain Andy Kaufman. Avec Les Fantômes de Goya, dans lequel Natalie Portman et Javier Bar- dem se donnent la réplique, il retrouve l’univers onirique du XVIIIe siècle.
Le 6/11/2017 Sylvie Toucheboeuf

Horaires *
Date : du 05 décembre 2017 au 12 décembre 2017
Horaire : de 19h45 à 22h15

(*) : Les manifestations pouvant être supprimées, annulées, ajournées, prenez contact avec les organisateurs avant de vous déplacer.

Lieu :
38200 - Vienne - 8/10 rue Rochebrun
Contact :
Téléphone :
Catégorie :
Autres évènements :
Retrouvez les Sorties, sorties et autres évènements à Vienne

Date de publication : 20/11/2017